< Retour

Le stress n’est-il qu’une question de perception ?

Par Florian Pierre le 06-09-2021

Image d'illustration de l'article

Quelle est la source du stress ?

En 1984, Lazarus et Folkman propose un modèle qui intègre, pour la première fois, la composante psychologique dans le processus du stress.

Ce modèle décrit une relation particulière entre l’individu et son environnement : ce ne sont pas les événements eux-mêmes qui déterminent l’apparition d’un état de stress, mais plutôt les perceptions et les vécus de ces événements par l'individu.

Ainsi, le stress n’est pas uniquement objectif comme dans le modèle de Selye, mais également subjectif : il dépend de l’expérience de chaque individu (perception de la situation, signification des événements, savoirs et croyances, etc.).

L’individu cherche alors à faire face à ces situations en utilisant des stratégies dites de « coping ». Ce sont des efforts cognitifs et comportementaux visant à maîtriser, réduire ou tolérer les exigences internes et externes et les conflits entre elles.

Le stress n’apparaîtrait alors que lorsque l’individu ne peut s’adapter à la situation.